Le prélèvement à la source sera donc bien une réalité pour les résidents fiscaux français à compter du 1er Janvier 2019. Comprendre les premières grandes lignes semble désormais nécessaire pour payer vos futurs impôts.

Premières décisions en vue

Avec l’arrivée du Prélèvement à La Source, ou PLS, les français sont assez partagés. Les pour, les contres, les sans avis.

A une époque où nous étions une majorité de foyers fiscaux déjà organisés en prélèvements mensuels que va donc bien pouvoir apporter ce PLS sur nos salaires, loyers et autres rémunérations ?

Pour aller aujourd’hui à l’essentiel et ouvrir les premières voies de réflexion retenez ceci :

Le système de calcul de l’impôt ne change pas ! L’apparition d’un Taux de prélèvement en revanche sera une petite révolution. Bien que…

En effet pour toutes celles et ceux qui travaillent déjà avec moi nous utilisons depuis plusieurs années le taux réel d’imposition dans nos calculs. C’est-à-dire vulgairement le montant annuel d’impôts versés divisé par le montant des revenus annuels (avant déduction des 10% pour les puristes, oui). De fait l’arrivée d’un Taux Personnalisé de Prélèvement ne change absolument rien pour celles et ceux qui savaient déjà employer ce chiffre.

Taux Personnalisé ? Ou Individualisé ? Ou neutre ?

Car là est la question !

En effet nous allons être prélevé à la source de nos revenus d’un « Taux Personnalisé » issu du calcul standard du barème de l’impôt. Si vous payez 2 000€ d’impôts sur vos 20 000€ de revenus pour faire simple alors votre taux sera donc de 10%. Ce que le Trésor Public appelle donc votre Taux Personnalisé. L’avantage ici est que au lieu de payer vos impôts mensualisés sur 10 mois vous les payerez sur 12 mois. Gain de trésorerie mensuelle et donc de Cashflow (clin d’oeil à mes clients AFP).

Pour les couples existera ensuite la possibilité de choisir un « Taux Individualisé » propre à chaque membre du foyer fiscal. Choix pertinent si l’un des membres du foyer perçois des revenus vraiment inférieurs ou supérieurs à son conjoint. Mais qui en rien ne changera le montant final à régler au Trésor Public. Il s’agît là simplement de répartir plus équitablement la note entre les personnes concernées.

Reste enfin l’application d’un « Taux Neutre » pour toute personne dont le Taux Personnalisé n’est pas calculable. Typiquement les primo-déclarants qui l’année précédente n’étaient pas encore soumis à l’impôts = enfants sortants du foyer fiscal avec un premier emploi par exemple.

Mais Bon, mes impôts au final ?

La finalité de tout ça pour les contribuables sera que l’impôt sera calculé comme avant mais prélevé soit par l’employeur soit avec l’aide d’un comptable pour les indépendants. Nous aurons toujours une déclaration annuelle à remplir en début d’année afin de permettre un recalcul du « Taux Personnalisé ». Et grosso modo ne devrait en rien changer nos habitudes si ce n’est qu’il nous faudra à tous encore un peu mieux piloter nos flux de trésorerie personnelle. Mais là encore une fois, l’Analyse des Finances Personnelles (AFP) permet très simplement, rapidement et concrètement de vous organiser. Et surtout ?

Si vous pensez que vous payez trop d’impôts, n’hésitez pas à appeler les bonnes personnes pour alléger la note et optimiser votre situation. Toujours dans le but d’atteindre plus rapidement et efficacement vos projets de vie.

Allez… j’ose :

0% impôts prélevés à la source

Bien à vous

Thomas Ducret – Conseiller en Investissements Financiers

Prenez 5 minutes pour parler avec moi de votre situation, ICI

gratuitement